Charles Carson est considéré par la critique comme un des plus grands peintres contemporains actuel.

Lise Grondine est historienne d’art diplômée (Baccalauréat spécialisé en histoire de l’art et un Majeur en arts plastiques) de l’Université de Montréal. Plusieurs études à l’Université McGill dans le cadre de sa Maîtrise, et diplômée par l’académie française, des Arts des sciences et des lettres à Paris.

« Maître Carson, votre apport dans le domaine des Arts, votre création de ce style magnifique, le «Carsonisme», votre très grande sensibilité artistique, la grande beauté de vos toiles, votre réussite et renommée vous placent au premier rang de «l’avant garde » sur la scène artistique canadienne et international et font de vous « l’artiste par excellence !! ». Je vous assure, Monsieur Carson, vous êtes éblouissant!

Quand on regarde un livre d’art et qu’on tombe sur vous, avouez que vous vous distinguez quelque chose de rare et que la barre est haute !! C’est Magnifique !

Je pense que tout le monde s’entend pour dire que les œuvres abstraites et semi-figuratives du mouvement carsonisme de Carson révèlent une parfaite maîtrise et qu’elles peuvent être considérées comme des pièces maîtresses en Art abstrait contemporain, au monde. Elles sont rafraîchissantes, puissamment exécutées et d’une rare expression.

Je pense aussi, sans un doute, que Charles Carson sera un des plus grands peintres abstraits contemporains de ce siècle. Cette affirmation est la plus grande marque de reconnaissance à un talent exceptionnel, un témoignage que je n’ai jamais rendu à personne à ce jour.»

ÉTUDE DE L’OEUVRE DE CHARLES CARSON ET ANALYSE DU CARSONISME, PAR LOUIS BRUENS « Un nouvel isme… »

M. Louis BRUENS, (1928-2013)  écrivain, historien et expert scientifique en analyse d’œuvre d’art.

Fondateur de l’Académie Internationale des Beaux Arts du Québec.

Parution: Guide de Roussan
Marché de l’art 2001
8 ième édition page 279

«Vous pourrez constater la valeur qu’on accorde à l’avenir de la carrière artistique de Charles Carson à la lecture de cette analyse de l’oeuvre de Charles Carson, par les écrits qui suivent. Nous avons cru fermement dès 1990, Guy Robert, Jacques de Roussan et moi, tous les trois experts en oeuvres d’art, que nous étions en face d’un artiste d’un rare talent.

Je m’explique, aujourd’hui puisque les prévisions s’avèrent justes et que nous n’avons pas fait erreur. Nous sommes très conscients que des canadien tel «Riopelle», exemple: Vente à Sotherby’s Oeuvre de J.P. Riopelle des années 1950 vendue à 1 800 000 $ US » on n’en rencontre pas tous les jours. Cette fois pourtant, nous avons en Charles Carson, un artiste de ce calibre, si ce n’est pas un artiste de calibre supérieur.»

ÉTUDE DE L’OEUVRE DE CHARLES CARSON ET ANALYSE DU CARSONISME,
PAR LOUIS BRUENS

J’ai publié, en 1992, une analyse en plusieurs langues : CHARLES CARSON UN NOUVEL ISME…, Guy Robert, historiens d’art bien connu, a publié ultérieurement un livre sur l’oeuvre de Charles Carson; par la suite, Jacques de Roussan, écrivain d’art frappé par la valeur esthétique de la peinture de Carson qu’il qualifia de sublime, en fit, lui aussi une analyse édifiante.

«En tant qu’expert-conseil en oeuvres d’arts et spécialiste en investissements, mes quarante années passées à œuvrer dans le marché de la peinture, mes diverses recherches dans le domaine, les sondages compilés pendant de nombreuses années par mon équipe, les conférences données à travers la Province, les statistiques accumulées au fil des ans, me permettent d’affirmer qu’en ce qui concerne les œuvres de Charles Carson, mes allégations de 1992 se sont confirmées. Sur le sujet de l’investissement, mes prévisions se sont avérées parfaitement exactes et l’œuvre de Charles Carson, à ce tournant du millénaire, acquiert une valeur plus que prometteuse.»

Charles Carson, une expérience picturale authentique …

Charles Carson, une expérience picturale authentique

Par Léonel Jules, écrivain d’art
Président de Art-Média

Le Carsonisme une réalité…
Une exploration nouvelle des mosaïques de Carson.

Comment l’œuvre de Charles Carson s’inscrit-elle dans le grand déterminisme de la peinture de ce siècle? C’est dans la manière d’affirmation de la surface en élaborant une forme d’écriture qui lui est propre part la mise en scène de son territoire pictural. Soit un état de langage qui a donné naissance au Carsonisme. Cette manière d’étaler la pâte sur toute la surface, comme dans un rituel du geste.

Carson part d’un «Degré zéro de l’écriture» picturale pour cheminer vers un dispositif qui progresse en harmonie avec les grandes préoccupations de notre temps. C’est notamment par la présence multiple des divers procédés (décalcomanie, automatisme, Action Painting -Expressionnisme Abstrait pochoir, paranoïa critique –Dali), qu’il nous est permis d’évoquer de la démesure en parlant de son Oeuvre globale.

Musée Régional Vaudreuil Soulange

Musée Régional Vaudreuil Soulange

 

Pierrette Labonté
Coordinatrice du Musée Régional Vaudreuil-Soulange /93.

«Lire les œuvres de CARSON, c’est contempler, c’est découvrir la figuration à travers l’abstraction dans une explosion chromatique qui apporte joie et bonheur de vivre. Elles font du bien au cœur. Leur qualité, leur originalité et leur dynamisme nous entraînent, nous emportent, nous réjouissent.»

Europe 1993 – Christian Sorriano : les professions de l’art en question

EUROPE 1993 – Brigitte Vuibert

Christian Sorriano :  les professions de l’art en question

« La France mère des Arts, a toujours ignoré les professions artistiques, sur le plan juridique comme sur le plan social, constate Christian Sorriano,. Si nous avons la chance de posséder l’un des patrimoines artistiques les plus importants du monde, les professionnels le gèrent dans le plus complet désordre, contrairement à leurs confrères de la Communauté européenne. Si on laisse les choses dans cet état, les professions du monde de l’Art vont disparaître au profil des concurrents étrangers. »

Fait exceptionnel, ce Marseillais de 40 ans qui a double casquette, a été choisi par le gouvernement pour restructurer les professions de l’Art. Juriste de formation, ce fonctionnaire qui travaille à la Préfecture comme inspecteur, veille sur la formation professionnelle et l’apprentissage. Il est également expert près des Tribunaux pour les périodes 1880-1930, spécialiste de l’Art-nouveau- l’Art-Déco, et expert auprès des douanes depuis 10 ans. Christian Sorriano, par un arrêté du 2 décembre dernier, doit mener une mission difficile : donner une structure aux professions de l’Art et des Antiquités, un cadre juridique et social…. »

 »Le fondateur du musée d’Art Contemporain de Montréal, décrit admirablement le Carsonisme »,

« Le fondateur du musée d’Art Contemporain de Montréal, décrit admirablement le Carsonisme »,

Rapport d’analyse sur l’oeuvre de « Charles Carson
une découverte…Le carsonisme. »
Par : Guy Robert /1993

«En ma qualité d’expert mon impression initiale, en observant avec grand plaisir un ensemble important des oeuvres mêmes de l’artiste Carson, en fut une de fraîcheur, de dynamisme, de rythme: fraîcheur et vivacité de la palette, dynamisme et variété des compositions, rythme qui anime chaque segment des oeuvres, un peu comme dans le meilleur jazz, où le sens de l’improvisation dilate merveilleusement la structure instinctive de la mélodie et l’anime de sa syntaxe syncopée, – où, si l’on préfère, comme dans les sonates de Scarlatti et les concertos de Vivaldi, où variations et modulations fondent à la fois l’ordonnance et les subtilités de l’oeuvre.»

«Autre aspect qui m’a aussitôt attiré: le créneau stylistique où oeuvre l’artiste, à la bienheureuse frontière entre la figuration et l’abstraction, où il semble bien à l’aise pour laisser d’un côté jaillir l’élan de son expression avec spontanéité, voire impétuosité, et d’un autre côté offrir des « pistes » variables de lecture des tableaux conduisent principalement vers des motifs familiers de l’inépuisable Nature, (oiseaux et poissons, fleurs ou fruits, ciel et eau, végétation et saisons), sans pour autant éliminer la présence humaine, ne serait-ce qu’en ombres et profils comme dans le remarquable Cirque de Shanghai, où des masques énigmatiques tiennent compagnie à des acrobates sur vélo parmi des explosions de dragons et autres tourbillons d’apparences.

C’est tout le mystère de l’Orient qui s’y trouve évoqué dans ses paradoxes enluminés,- à moins que l’on préfère emprunter quelque autre piste, celle par exemple du conseil que donnait jadis le vénérable Léonard de Vinci à d’hypothétiques apprentis sorciers du bel art de peindre: qu’on prenne donc la peine de regarder attentivement les crevasses et pierres maculées d’un vieux mur, et on y découvrira bientôt des paysages de rêves, de légendaires champs de bataille, des visages bizarres, des personnages et choses d’une telle variété qu’elle ne s’arrêtera qu’aux limites de l’imagination de chacun!»

Jacques de Roussan, (1929-1995) historien et écrivain en art. « Le subliminisme de Charles Carson »

Le subliminisme de Charles Carson

Par Jacques de Roussan, (1929-1995) historien et écrivain en art.

«À mi-chemin entre le figuratif et l’abstrait. Charles Carson entraîne le spectateur dans une aventure expressionniste où le mouvement, la forme, la couleur, le dessin même forment un tout absolument indissoluble. C’est ainsi que Ies vibrations deviennent optiques et soulignent des intensités qui vont s’opposer ou se juxtaposer sans effort à l’intérieur de la composition.

Il en résulte une vision dont l’imagerie semble sortir d’un univers chatoyant mais formant aussi un lieu entre le conscient et le subconscient de sorte qu’on puisse pénétrer dans un mouvement en liaison avec ces deux plans de conscientisation. A partir de cette visualisation, l’artiste réussit à présenter des scènes ou des sujets dont la composition et le déroulement sont à la limite d’une transposition purement graphique et présentent ainsi une grande richesse visuelle dans leur perception.»

«Pour donner plus d’importance au caractère bidimensionnel de ses tableaux et « obliger » la vision pénétrer plus profondément dans le vif du sujet, Carson peint « au couteau » dans I’intention voulue d’ajouter une profondeur à son interprétation. Grâce à cette technique. il imprime un élan supplémentaire et complémentaire a la composition, selon un angle directionnel en diagonale qui souligne d’une leçon précise les vibrations déjà visibles dans la composition. Le fait que ce mouvement laisse subsister des bordures et des arêtes en blanc ajoute un caractère à la fois mystérieux et expressionnisme qui vient renforcer la présence des autres éléments de la composition.

Il est intéressant de souligner que, dans les tableaux de cet artiste, les formes dont le caractère chromatique est indéniable « dansent » un ballet d’une grande beauté pour inscrire des arabesques et des élans qui sont peut-être les propos finalistes de Carson. Ce n’est pas une bousculade mais l’ordonnance bien précise d’un corp de ballet, rythmes fugaces peut-être mais qui impressionnent la rétine. C’est peut-être dans cette interprétation que l’artiste va continuer de trouver l’inspiration à sa démarche picturale à long terme.»

Caisse Desjardins, du personnel de l’administration et des services publics, Place Jean Paul Riopelle, Montréal, Québec. Canada

Patricia Miotto «L’artiste Charles Carson, médaillé d’or de l’A.I.B.A.Q au Musée des beaux-arts de Montréal pour l’excellence de son œuvre. Pour le plaisir des Yeux, vous pourrez observer l’œuvre de l’artiste international Charles Carson à l’accueil du centre de services de Montréal de la Caisse Desjardins. Comme vous pourrez le constater, la toile  »Reflet d’automne petite rivière du Nord » est pour son créateur une dynamisation de la surface afin de lui donner un état autre, dans lequel s’anime un univers suggestif puissamment métaphorique à notre centre de services de Montréal.»

Louis LEFEVRE, écrivain d’art à LA PRESSE, Premier quotidien de la France libérée

Louis Lefèvre, critique d'art, journal La Presse, France

A force de recherche et de travail, après 30 ans devant ses chevalets, avec l’inspiration et l’obstination pour seuls témoins, Charles Carson a bâti une œuvre unique en son genre. Une œuvre forte et belle. Avec un style ô combien maîtrisé qui n’appartient qu’à l’artiste. Pour aboutir à une peinture différente. Une peinture éclatante de force et de luminosité. L’oeuvre d’un génie qu’il ne faut pas avoir peur d’installer dans le cercle très fermé des grands, très grands artistes, qui marquent de manière indélébile leur passage dans le monde de l’art et des arts. En l’accueillant vendredi soir en mairie pour le vernissage de l’exposition que Charles Carson a installée pour un mois à Tourlaville, André Rouxel ne s’est surtout pas trompé. Il l’a tout simplement qualifié « d’artiste exceptionnel ». Depuis que l’espace culturel existe dans la mairie (1990), beaucoup d’artiste y sont passées au travers des quelque 280 expositions qui ont été proposées.

«…Charles Carson, une valeur montante selon Mme Lorraine Duchesnay, de la Financière Banque nationale de Mont-Saint-Hilaire.»

Catherine Mainville «Le souper-encan de la Maison Victor-Gadbois, qui revient cette année avec cette fois encore une panoplie d’œuvres d’art d’artistes d’ici et d’ailleurs de renom, donnera assurément lieu à quelques combats de coqs au cours de la soirée. L’équipe de Lorraine Duchesnay, responsable de l’événement pour la quatrième année consécutive, a réussi à dénicher 16 œuvres destinées à l’encan crié et 69 œuvres pour l’encan silencieux.» «…Charles Carson, une valeur montante selon Mme Lorraine Duchesnay, de la Financière Banque nationale de Mont-Saint-Hilaire. « Il est rare de pouvoir dire cela, mais la valeur des tableaux de cet artiste pourrait bien doubler dans les prochaines années. Il s’agit d’un peintre innovateur qui a sa propre technique et une imagerie unique. »»

M. Umberto Bruni doyen de la peinture au Québec était très heureux de remettre la médaille d’or à Charles Carson, Académicien conseil pour l’excellence de son oeuvre.

Charles Carson, médaillé d’or 2006 Musée des Beaux-Arts de Montréal, le samedi 4 novembre 2006, à 20 heures. La salle était à son comble, émotions, témoignages et des artistes, et de la foule. Une ovation debout a été faites en l’honneur de M. Umberto Bruni. Et la tension des candidats a été soutenue par le public jusqu’à la remise des différents prix. Cette soirée de gala a vu de nombreux artistes en arts visuels recevoir des titres et des honneurs pour leur parcours professionnel et la qualité de leurs oeuvres. M. UMBERTO BRUNI doyen de la peinture au Québec était très heureux de remettre la médaille d’or à M. Charles Carson, Maître Académicien conseil pour l’excellence de son oeuvre. Merci de votre réponse formidable à cet événement réussi.

Académie internationale des Beaux-Arts du Québec – Gala – Académia XXI – Musée des beaux-arts de Montréal

«Cher M.Carson, Nous vous remercions de votre acceptation d’agir en qualité d’académicien-Conseil, titre que vous méritez amplement par vos qualités professionnelles d’artiste et votre implication à titre de membre du jury officiel.» «Le samedi, 4 novembre 2006 prochain, se tiendra la soirée ACADEMIA XXI, au MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL. Les lauréats seront publiquement proclamés. Cette soirée de l’AIBAQ verra plusieurs de ses membres mis à l’honneur publiquement de diverses façons.» «Une académie, du grec « Academia », est le plus souvent présumée être un lieu d’éducation, car l’origine de ce nom provient du fait que Platon enseignait dans les jardins de son ami « Akademos ». Les siècles ont passé et aujourd’hui ce terme signifie aussi : « une compagnie ou une société de gens de lettres, de savants ou d’artistes.»

M. Dominique Stal, Expert diplômé de l’école du Louvre Peinture ancienne et contemporaine D’Icart de la faculté de droit d’Amiens

Faculté de Droit d’Amiens

Diplômé de droit immobilier crée par la loi de 1963

Diplômé d’I.C.A.R.T,
Institut supérieur d’Art, rue Pierre Charron, 75008 Paris
Dirigé par Denis Huisman, philosophe.
Soutenance, en fin d’étude d’une thèse, sujet : « altération de la peinture au cours du temps »

Ecole du Louvre : peinture ancienne et contemporaine

Ancien élève de l’Ecole Nationale de Procédure (Droit procédural, rue de Douai, 75009 Paris)

Expert diplômé de l’école du Louvre Peinture ancienne et contemporaine D’Icart de la faculté de droit d’Amiens, selon *Dominique STAL;  la valeur réelle des oeuvres de Charles Carson serait bien supérieure à sa valeur actuel à la pratique sur le marché. Une estimation qui s’est trouvée confortée tout récemment lors d’une vente aux enchères d’un œuvre de l’artiste, à Metz en France.

*Expert en Peinture Moderne et Contemporaine pour les ventes aux enchères publiques de prestige à l’Hôtel Drouot avec Maître Pierre-Marie ROGEON, Commissaire priseur puis avec Maître Claude AGUTTES, Commissaire priseur à Drouot Neuilly ainsi que Maître BAILLY à Metz Hôtel des ventes des Trois Evéchès (57000).

Mme Anne Marie Laurès, Présidente du Salon International de l’Académie Européenne des Arts France, Paris

Mme Anne Marie Laurès, Présidente du Salon des Arts France, Paris

Médaille d’or du Salon international de l’Académie Européenne des Arts France,en reconnaissance
de son talent exceptionnel.

«L’art de CARSON est duel : d’une part, il traduit son amour de la nature sublimée, tantôt évoquant l’embrasement d’un coucher de soleil, tantôt des instants de la vie animale et végétale, d’autre part son paysage intérieur révélé, dans ses œuvres mosaïques .

Sa peinture est tonique, onirique, dans laquelle des formes vivantes se déplacent à travers d’autres formes, réelles ou inventées, un entrelacs de couleurs baignant dans des superpositions habiles, des transparences subtiles, posées en touches obliques accentuant l’effet de mouvement et de scintillement lumineux.» /07

Jacqueline de Torres, Présidente de la Galerie d’art le Prieuré, France.

« Sur terre, en mer où à vol d’oiseau, le maître incontesté des couleurs et créateur du Carsonisme : Charles Carson, nous fait voyager dans un univers captivant aux dimensions multiples et variées. Charles Carson nous fait découvrir, par sa palette unique et sa façon de faire particulière, une faune ou la vie sauvage, est née de ses rêves et de ses pensées. L’artiste dématérialise remarquablement les formes avec un talent exceptionnel et nous transporte dans un monde passionnant à la découverte des subtilités du carsonisme. Découvrir Charles Carson, c’est dégager le chaînon manquant de l’encyclopédie de l’art contemporain. Il s’agit vraiment d’une nouvelle écriture picturale jamais vue à ce jour et baptisée « Carsonisme » par plusieurs experts en art, de classe internationale »/03

Denise Di Candido, Présidente du Salon des Galeries d’arts du Québec.

Madame Denise Di Candido (1946 – 2006) Présidente du Salon des Galeries d’arts du Québec. « …De nombreux artistes tentent de s’exprimer en art abstrait ou semi-figuratif, mais peu réussissent à créer leur propre style avec autant de talent et créativité. Charles présente des oeuvres fortes et lumineuses qui transcendent la chaleureuse personnalité de l’artiste. Un foisonnement de couleurs chaudes et froides qui se superposent avec bonheur sur la toile en un amalgame harmonieux et subtil. L’artiste possède une parfaite maîtrise de son travail, il sait ce qu’il veut traduire. Les tableaux de Carson attirent le regard et suscitent toujours beaucoup d’intérêt auprès des amateurs d’Art. Il faut reconnaître qu’il est sans contredit un maître dans son domaine. »

Caroline Bruens, Écrivain et expert en art.

Parution Édition Utilus, Qc. Canada «Montréalais de naissance, Charles Carson est l’inventeur d’une nouvelle méthode de peinture intitulée par plusieurs historiens en art de <>. Grand amoureux de la nature et défenseur acharné de l’environnement, c’est un créateur au génie peu commun. Il nous montre la nature <<passée au tamis de l’imagination et de l’originalité>> et ennoblit ses modèles jusqu’à la sublimation la plus totale. Il les plonge dans un bain de lumière et de couleurs et leur redonne leur essence première, leur faisant ainsi atteindre, au travers de cette brume lumineuse et colorée, une apparence multidimensionnelle. Ainsi, il nous présente des paysages universels et nous fait visiter une galaxie étourdissante aux couleurs vibrantes.»

Pierrette LABONTÉ, Coordinator du Musée Vaudreuil-Soulange /93.

Charles Carson expose au Musée Vaudreuil-Soulange, Qc. Canada Lancement du livre de Guy Robert, sur l’oeuvre de Charles Carson le mercredi 27 octobre 1993 L’invité d’honneur sera Guy Robert, Écrivain, historiens d’Art et docteur en esthétique de l’Université de Paris. «Lire les œuvres de CARSON, c’est contempler, c’est découvrir la figuration à travers l’abstraction dans une explosion chromatique qui apporte joie et bonheur de vivre. Elles font du bien au cœur. Leur qualité, leur originalité et leur dynamisme nous entraînent, nous emportent, nous réjouissent.» Pierrette Labonté Coordinatrice du Musée Vaudreuil-Soulange /93.

Lise GRONDINE, historienne en d’art.

Lise Grondine est historienne d’art diplômée (Baccalauréat spécialisé en histoire de l’art et un Majeur en arts plastiques) de l’Université de Montréal. Plusieurs études à l’Université McGill dans le cadre de sa Maîtrise, et diplômée par l’académie française, des Arts des sciences et des lettres à Paris.

Madame Lise Grondines,
Présidente du Salon international des Beaux-Arts de Montréal,(automne 2002)

Témoigne en ces termes :

…Je pense que tout le monde s’entend pour dire que les œuvres abstraites et semi-figuratives du mouvement carsonisme de Carson révèlent une parfaite maîtrise et qu’elles peuvent être considérées comme des pièces maîtresses en Art abstrait contemporain, au monde. Elles sont rafraîchissantes, puissamment exécutées et d’une rare expression. Je pense aussi, sans un doute, que Charles Carson sera un des plus grands peintres abstraits contemporains de ce siècle. Cette affirmation est la plus grande marque de reconnaissance à un talent exceptionnel, un témoignage que je n’ai jamais rendu à personne à ce jour.»

Léonel JULES, Président de Art-Média et écrivain d’art

Léonel Jules,
Président, ART-MÉDIA

Carson part d’un «Degré zéro de l’écriture» picturale pour cheminer vers un dispositif qui progresse en harmonie avec les grandes préoccupations de notre temps. C’est notamment par la présence multiple des divers procédés (décalcomanie, automatisme, Action Painting -Expressionnisme Abstrait et autres), qu’il nous est permis d’évoquer de la démesure en parlant de son Oeuvre globale.»

«L’exploration de ces divers moyens nous révèle le parcours d’un être dont l’œil évolué a su enrichir sa peinture des ressources les plus fondamentales de ce domaine. Bref, un processus de création où se matérialise une identité de structure authentique.»